• Emma Watson a fait l’objet d’une interview pour le magazine Actress Archives il y a peu. Elle nous avoue penser, de façon plutôt humoristique, que les célébrités qui ne veulent pas être reconnues dans la rue essaient de cacher leur renommée d’une façon maladroite :

    La jeune fille de 17 ans a été portée sur le devant de la scène en 2001 dans Harry Potter à l’Ecole des Sorciers mais a affirmé qu’elle n’avait pas de problème avec la célébrité.

    « La renommée m’est tombée dessus très jeune mais je ne trouve pas que c’est difficile d’avoir une vie ordinaire. Ceux qui essaient de se dérober du public le font d’une mauvaise façon. Tous ces grands maquilleurs les font ressembler à des lapins. Et se balader en étant escorté par des gardes du corps attire plus l’attention sur eux. » nous dit-elle.

    Elle ajoute : « Je pense que la meilleure manière et d’essayer de vivre le plus naturellement et normalement possible. »

    Serait-elle en train de se prendre pour une star ? Tu sais Emma, c’est normal si on ne te reconnaît pas forcément dans la rue. En revanche Madonna, c’est autre chose…

    source: article de HPF

    ** A noter que le commentaire de la fin n'est pas de moi (Dewoitine)


    7 commentaires
  • Interview pour un semestriel Italien

    Donna, un semestriel italien, a eu l’occasion de pouvoir interviewer la jeune actrice Emma Watson pour son dernier numéro. Au cours de cet entretien, elle y parle de son rôle dans Harry Potter et l’Ordre du Phénix ainsi que son désire de continuer ses études à l’université et de peut-être, vivre en France un jour. En nous parlant de son personnage dans HP5 :

    « Oui, mais pas mal de choses changent cette fois ci : Hermione ne supporte pas Ombrage qui tente d’empêcher les élèves d’étudier et d’apprendre. Hermione, studieuse et intelligente, ne peut pas accepter ça et devient le leader de la rébellion. Ce qui est vraiment étrange, c’est de considérer qu’elle est toujours contre les lois. Dans ce film, elle apprend à voir les choses de différentes perspectives. »


    Elle parle aussi de Jk Rowling, précisant qu’elle reste en contact avec l’auteur, enfin Jo’, comme elle la surnomme. Puis de la relation entre Hermione Granger et Ron Weasley

    « Maintenant c’est clair pour tout le monde que ce n’est pas qu’une simple amitié. Et on l’accepte, évidemment. C’est typique, les filles tentent de concrétiser avec des gars qui les gênent, les énervent et qui se comportent n’importe comment. Ron réagit exactement comme ça avec Hermione. Mais leur relation se développera d’une manière ou d’une autre, bientôt ou plus tard. Ils deviendront un couple, j’en suis sur. Ron l’amuse, et c’est ce dont elle a besoin. »

     

    Interview ici en anglais


    votre commentaire
  • The Saddle Club a publié une nouvelle entrevue avec Rupert Grint, qui joue Ronald Weasley dans la saga Harry Potter. Il parle entre autres du sixième film et des récentes rumeurs concernant sa collègue et amie, Emma Watson.

    Alors, vous avez terminé Harry Potter 5 ? Est-ce que tu comptes faire tous les films jusqu'au septième ?

    "Oui, je voudrais faire tous les films si je peux car je prends beaucoup de plaisir à les tourner."

    Ont-ils annoncé les dates de commencement du tournage du sixième film ?

    "Effectivement, nous commençons plus tard cette année. Donc nous avons une assez grande pause."

    Est-ce pour laisser Daniel et Emma aller à l'école ?

    "Je pense que c'est cela. Je sais que l'année dernière, nous n'avons pas commencé aussi tard et donc je suppose que ça a quelque chose avoir, mais je pense que c'est une assez longue période pour les laisser se remettre à niveau."

    J'ai entendu qu'Emma Watson pourrait quitter la saga avant la fin. En as-tu entendu parler ?

    "Je n'en suis pas réellement sûr. Je ne suis pas vraiment au courant des détails, mais j'en ai entendu parler. Je ne sais pas. Ce serait étrange sans elle, et ce serait en quelque sorte honteux si elle ne continue pas jusqu'à la fin. Ce n'est pas le cas pour moi car les films sont une grande partie de ma vie. Je ne sais pas ce qu'elle pense, mais j'espère qu'elle ne partira pas."

    A-t-elle dit quelque chose durant le tournage comme : "Je ne peux plus continuer ceci !" ?

    "Non, pas vraiment. Elle n'en a pas vraiment parlé. Je sais que Dan et moi, nous finirons la saga. Donc, nous devrons simplement voir réellement. J'espère qu'elle ne s'en ira pas."

     Source : MGN et The Snitch  - Traduction: Harry Potter Forever


    votre commentaire
  • Traduction du rapport:
    Interview d'Emma Watson à Oxford

    “Je suis une fille normale, et j’ai fréquenté une école normale” a commencé Emma Watson.

    Devant certains des plus intelligents étudiants du Royaume-Uni, le discours de Watson à Oxford Union se concentre sur sa carrière d’actrice et commence au début: elle est “une fille de 16 ans à qui il est arrivé quelque chose de spécial”. Emma dit que son seul rêve de petite fille était d’être actrice et quelle meilleure opportunité que d’être dans un des plus gros film de tous les temps? Elle a continué sur le récit souvent raconté de son audition : comment par un repas du jeudi, l’équipe de sélection du film est venu dans son école et a demandé une sélection d’environ quinze jeune fille pour auditionner pour le rôle d’Hermione. « Je n’ai jamais voulu autant quelque chose de toute ma vie » dit-elle, et elle a attendu le verdict pendant « des mois interminables ». Quand elle a reçu la nouvelle, elle a « juste pleuré » de joie.

    Environ 35000 personnes ont été employés à la fabrication des films Harry Potter, dit Emma, alors ce n’est pas très étonnant si son premier jour sur le plateau était plutôt intimidant. Sa mascotte était son hamster, Milly, qu’elle décrit comme sa “confidente” dans les durs moments: quatre heures et demi par jours (le maximum légal permis pour les mineurs) de jeu qui débouchent sur seulement deux minutes du scénario réel seraient suffisantes pour envoyer la plupart des jeunes filles chercher une consolation à fourrure.

    “J’étais fatiguée mais ça ne semblait jamais compter, j’étais si excitée”, dit-elle.

    Watson aurait fait n’importe quoi pour 22 heures et demi de jeu et un minimum de 15 heures de cours par semaine. Alors que les garçons grandissent de quatre pouces par film, Emma a perdu des dents et les dentistes sur le plateau ont du arranger ça pour que la continuité soit conservée.

    Emma dit qu’être une actrice est une question de confiance. Contrairement à son personnage, Emma a mis trois ans pour mettre de côté sa vanité et devenir Hermione, dit-elle. Au départ consciente qu’elle pouvait être la cible de plaisanteries pour les vêtements en laine qu’Hermione doit porter, elle a finalement appris à laisser tout venir naturellement et entrer dans son rôle. Emma aime apprendre et a affirmé cela à plusieurs reprises durant la soirée.

    Elle identifie les différents réalisateurs par rapport à ce qu’ils lui ont appris.

    “Alfonso Cuaron m’a appris sur la beauté”, Mike Newell lui a appris que “jouer juste n’était pas suffisant” et David Yates “m’a appris à trouver la vérité”. Après cinq films et tant de grands réalisateurs et d’acteurs pour l’inspirer, elle a finalement obtenu de quoi s’accrocher, dit-elle.

    Elle a ensuite parlé des aspects ingrats du métier d’acteur, les éléments techniques si rarement vu sur le produit final.

    “Je trouve les écrans bleus vraiment difficiles,” peut-être parce que c’était “déprimant d’être entouré par du bleu tout le temps”, dit-elle.

    Elle trouve les décors plus excitants: des centaines de bonbons de sortes différentes étaient alignés sur les étagères chez Honeydukes et ils étaient tous mangeables. Personne ne sait combien de baguettes Ollivander garde, mais dans le film il y a 17000 baguettes différentes et un total de 11000 livres a été fait par l’équipe sur le plateau pour différents buts.

    La Warner Bros a dépensé une “fortune” en publicité, dit Watson. Harry Potter est un “phénomène global” et elle se demande elle-même « où puis-je y échapper ? ».

    Elle estime qu’elle a fait 300 interviews en moyenne par film. « Les gens croient soudain qu’ils ont le droit de me posséder » dit-elle. Mais il n’y a pas d’amertume dans sa voix. Elle n’est pas d’accord avec ça, mais semble comprendre que cela fait partie du métier d’actrice, comme l’attention disproportionnée sur son apparence et son poids, ou la façon dont certaines personnes l’appellent Hermione.

    “Ai-je peur d’être stéréotypée? Ai-je peur de la fin d’Harry Potter? La réponse est oui,” dit-elle.

    Elle a passé six ans à jouer Hermione, et dit “ce n’est pas un rêve devenu réalité mais un travail” et ce travail est exigeant. Il y a des rires, mais aussi du stress. Quelques fois, dit-elle, c’est comme si une scène de plus la ferait “exploser”.

    Vers la fin du discours, Emma parle d’Evanna Lynch, qui a été choisie pour jouer Luna Lovegood et qui est désormais connue par les fans d’Harry Potter comme étant une aussi grande dingue d’Harry Potter que nous tous. « Ça m’apprend vraiment l’humilité » dit Emma.

    Suivant la façon de procéder à Oxford Union, des questions ont suivi le discours d’Emma. On lui a d’abord demandé combien elle avait dû en apprendre sur son personnage pendant le tournage. Emma a dit, avec beaucoup d’emphase, qu’elle adorait les livres avant d’être choisie.

    Avant le tournage, elle a rencontré JK Rowling et voulait être l’Hermione de Rowling et pas une autre version. Mais elle n’a rien fait pour « entrer dans le personnage… [parce que] je suis vraiment assez semblable à elle », alors c’était « vraiment facile. Vraiment, j’ai pas mal de chance ».

    Elle a alors décrit Hermione comme étant “un modèle” pour elle, et ce n’est pas étonnant. Comme sa contrepartie à l’écran, Hermione est concentrée sur son éducation. Maintenant sur le point de passer ses AS et A-level (équivalent moldu des Aspics) elle a vraiment dû réfléchir quand on lui a offert le rôle d’Hermione pour le cinquième film. Elle a discuté avec Yates et lui a dit à quel point son éducation était importante pour elle. Mais le réalisateur s’est « vraiment occupé de moi » et « a vraiment veillé sur moi » au début du tournage de L’Ordre du Phénix.

    Will Robertson a demandé si Emma sentait qu’elle avait influencé le personnage dans les livres. La réponse d’Emma est qu’elle sait qu’Hermione est basée sur Rowling elle-même, même si ç’aurait été très flatteur qu’elle ait pu l’influencer. Watson en profite pour dire que si elle avait écrit les livres, elle n’aurait pas pu supporté qu’ils soient adaptés en films. « Je ne peux pas croire à quel point [Rowling] a été d’un grand support sur ces films... Etonnant. Vraiment, vraiment étonnant. »

    Quand on lui a demandé quel élément de l’univers d’Harry Potter elle souhaiterait voir réel, elle se réfère à la dispense spéciale accordée à Hermione lors de sa troisième année: un Retourneur de Temps. Pas pour les mêmes buts que Miss Granger; au lieu de ça, Watson dit que cela lui serait vraiment utile à avoir si vous dite quelque chose de mal, alors vous pourriez revenir en arrière et changer ce que vous avez dit. Mais ce serait « une grosse responsabilité ».

    Le prochain intervenant demande à Emma comment c’était de filmer le Bal de Noël. C’était “un moment de féminité définissant” dit-elle. Porter “cette fichue robe à 20000 £” faite main avec tant de gens la poussant.

    Ajoutez à la pression une paire de talons hauts et un réalisateur suggérant des centaines de façons différentes de descendre un escalier. Emma a confessé qu’à la seconde prise, elle les a dégringolés. Elle était « absolument mortifiée ».

    Est-ce qu’Emma avait des rêves avant ? Elle a dit que comme petite fille elle écrivait de la poésie. Elle aimait l’anglais et tout ce qui tournait autours, et voulait toujours être artiste.

    Et son parfum de glace favori? Menthe avec éclats de
    chocolat. Elle a alors été invité par un étudiant du collège à un repas dimanche.

    Quant on lui a demandé qui elle pense qu’Hermione comme personnage a inspiré, Emma a généralisé et nous a rappelé certaines des qualités les plus importantes d’Hermione.

    “Elle est autoritaire avec les garçons” et fait en sorte qu’ “avoir un cerveau et non de la beauté soit cool”. Même si elle est légèrement inepte socialement, Hermione n’a “pas honte d’elle-même”. Emma dit que la chose la plus triste pour une fille est de se réduire au silence pour un type. Hermione ne le ferait pas et personne d’autres ne devrait le faire.

    On lui a alors demandé quel était le moment le plus magique du tournage. Il y a « tant de décors » que c’est « juste stupéfiant », dit-elle, mais le plus impressionnant était quand elle a vu la Grande Salle illuminée pour la première fois. Mais dans les films les plus récents, il y a un moment magique d’une autre sorte : pas un décor, mais les acteurs et les actrices. Luna Lovegood décrit l’AD comme « avoir des amis » et pour Emma, quand l’AD a sa première séance ensemble et que leur première scène a été tourné c’était “vraiment cool”, un vrai moment magique.

    Emma Watson a toujours voulu à la fois étudier et jouer, et c’est ainsi qu’elle voit son futur. Elle veut vraiment aller à l’Université, particulièrement quand la vie d’acteur est “instable”. Elle veut aller ailleurs, pour apprendre ce que c’est de vivre de façon indépendante, pour vivre avec des amis et loin des parents. En parlant de cela, elle a alors demandé ce que ses parents, qui étaient assis au premier rang à droite de Watson, en pensaient. Tous les deux sont allés à Oxford et sont assez intelligents pour faire ce qui est le mieux pour leur fille.

    “Tout mon
    argent est joliment enfermé de côté” dit-elle, et elle en est plus qu’heureuse. Elle n’aime pas vraiment qu’on lui parle de son argent, mais elle explique qu’elle reçoit une somme d’argent
    et que cela lui permet de vivre comme une adolescente normale.

    Sera-t-elle à l’aise dans le futur pour jouer autre chose qu’Hermione? C’est “un concept un peu audacieux” et elle espère avoir « assez de talent pour mettre ça de côté » quand elle se lancera enfin dans quelque chose de différent. Peut-être du théâtre ou peut-être juste un rôle de « grande blonde ».

    Le public rit et applaudit, et Watson est escortée vers la sortie."


    votre commentaire
  •  Traduction de l'interview d'Emma Watson par Newsweek

    24 Septembre 2006: Emma Watson, 16 ans, qui joue Hermione Granger, l’amie de Harry Potter (Daniel Radcliffe) et de Ron Weasley (Rupert Grint) dans les films Harry Potter. Elle s’assoit avec « Newswee » sur le set du 5eme film « Harry Potter et l’Ordre du Phénix » à Leavesden Studios, au nord de Londres. Emma a récemment appris qu’elle a brillemment réussi ses examens, qui sont l’abominable cause d’anxiété chez les lycéens anglais.


    Newsweek: Félicitations pour vos examens. Vous l’avez bien mérité.
    Emma Watson: Oh, merci ! Je suis tellement contente. Je n’y croyais pas.

    Etes vous toujours aussi heureuse de jouer dans ces films après toutes ces années ?
    EW : Hum oui. C’est bien d’avoir un nouveau réalisateur à chaque fois. Je continue à chaque fois à être poussée et mise à l’épreuve, et c’est vraiment bien.


    Daniel Radcliffe a dit que David Yates, le réalisateur de ODP, le traite vraiment comme un acteur. Cela est-il vrai pour vous aussi ?

    EW : Oui, définitivement. David ne se contentera pas de quelque chose qui ressemble à “jouer” rires. Ce que l’on remarque clairement, c’est sa recherche de la vérité chez les personnages, donc dans la performance des acteurs. Il veut vraiment être réel. Le 4eme film était basé principalement sur les tâches, combattre des dragons et tout ça. Dans ce film (ODP) Harry combat ses démons intérieurs, plus que des dragons. C’est un « voyage émotionnel ». Donc je pense que David est le parfait réalisateur pour ça. Aussi, ses précédents travaux ont tous été assez basés politiquement, comme « The Girl in the Café » et « Sex Traffic », et avec ce film (ODP) vous voyez beaucoup plus le monde en dehors de Poudlard (le livre et le film traitent, en partie, de comment le ministère de la magie commence à restreindre les libertés personnelles et civiles, après une vague d’attaques). Je pense que ce film se rapportera assez à ce que nous éprouvons tous en cette période d’attaques terroristes. Ce film coïncide sinistrement avec tout cela.


    Quand je vous ai interviewé pour le 1er film, il y a 6 ans, Daniel et Rupert vous taquinaient pas mal.

    Rires. OUI.


    Comment cela se passe-t-il entre vous trois maintenant ?

    Ils continuent à me faire rire, vraiment. Ils ne me taquinent plus autant qu’ils le faisaient, ce qui est bien. Ca se passe vraiment très bien, une folle amitié.


    Sont-ils comme des frères pour vous ?

    Quelque chose comme ça, oui. C’est marrant. Cela a été une intense et très longue amitié. Nous nous connaissons depuis 6 ans maintenant, et nous sommes vus quasiment tout les jours. Ce que je veux dire, c’est qu’ils m’ont vue dans tous mes états. Ils m’ont vu sous mes plus beaux et « glamoureux » jours, et ils m’ont vu à 6 heures du mat sans maquillage. Je les considère comme mes frères. Et nous avons traversé ensemble tous les hauts et les bas de cette folle expérience. Oui, c’est bien.


    Pensez-vous que vous voulez être une actrice pour le restant de votre carrière ?

    Je ne sais pas du tout. Daniel et Rupert ont l’air tellement sûrs d’eux. Je ne sais pas. Je ne voudrais pas qu’Harry Potter soit la dernière chose que j’ai faite. Rien ne sera à une échelle telle que celle-ci. J’apprécie cela. La plupart des gens qui veulent jouer la comédie doivent rester assis à attendre pendant des heures pour les auditions, et travaillent à côté, alors que moi j’ai l’impression d’avoir été directement sous les feux de la rampe, n’ayant pas du tout d’expérience. C’est une position assez étrange, mais géniale en même temps car cela m’a donné tellement d’options et de choix. J’aimerai définitivement essayer d’autres films, pour voir à quoi ça ressemble. J’aimerais vraiment essayer le théâtre, actuellement, car je pense que j’apprécierai cette réponse immédiate et spontanée d’une audience. J’aime beaucoup faire rire les gens. J’adore faire du théâtre, mais il y a tellement de choses que j’aime faire. Pause. Peut-être que ça semble ingrat. J’ai eu de telles opportunités remarquables, mais je n’aurai qu’à me laisser porter par le courant et voir ce qui se passe.


    Eh bien, vous n’êtes pas supposé avoir toutes ces réponses à 16 ans.

    Oui, mais les gens continuent de me le demander, donc je me dis que je devrais le savoir. Rires. Tout le monde me fait « Donc, que veux-tu faire de ta vie ? », et moi je fais, soupir, « Ben… ».


    Aimez-vous les côtés glamour de ce métier?

    Les côtés glamour?


    Les avants premières, les robes, les coiffures et maquillage…

    En fait, je me sens célèbre pendant environ 2 semaines par an. Rires. Je sais, ça sonne bizarre, mais c’est comme ça. Cette partie glamour est un peu comme un rêve surréaliste. Mais, oui, je pense que j’aime ça. Quand vous allez dans une ville (pour une avant première), vous vous sentez un peu dans les vaps, car vous avez eu un retard avec votre Jet, et les gens crient après vous, et vous vous précipitez d’un endroit à un autre, et soudain vous êtes là dans ces magnifiques robes. C’est un peu fou, mais c’est bien amusant. Je pense que ce que j’aime le plus, c’est que j’ai pu voyager. Si ça n’était pas pour les films HP, je ne serais jamais allée en Amérique ou en Europe et tout, enfin, pas avant que je sois plus âgée… Je suis allée à New York, en Chine, à Tokyo, Los Angeles, Chicago, tous ces endroits merveilleux. Donc, ça a été vraiment génial. Et voyager en avion en 1ere classe, ça c’est une expérience.


    C’est le mieux, n’est-ce pas ?
    Oh mon dieu, vous pouvez pas savoir ! J’adore les petits trucs comme les sacs cadeaux avec toutes ces choses la crème hydratante et la petite brosse à dent. Et les sièges inclinants ! Il avait fallu m’éclairer et m’expliquer certaines choses...

    Bon, Emma, c’est à peu près certain que vous n’aurez plus jamais besoin de leçon particulière de vol.

    Rires Merci.

    Et comment ça se passe pour les rendez-vous avec des garçons ? Est-ce que vous attirez beaucoup leur attention ?

    Les gens me disent « Oh ce doit être tellement facile pour toi. Ils doivent tous faire la queue pour toi ». Ce n’est vraiment pas facile. Ca ne l’est vrai pas. Je suppose que les garçons doivent être comme intimidés par moi, et sont sur leur garde, ou ils aiment « me faire chier ». Longue pause, soupir. C’est un champ de mine, pour être honnête avec vous. Vraiment. Ugh. C’est stressant.


    C’est stressant, même si vous n’êtes pas célèbre.

    Je sais ! Et donc ajoutez à tout cela, c’est une dimension supplémentaire intéressante. Pour l’instant, j’apprécie vraiment les garçons en tant qu’amis. Je dois avoir autant de garçons que de filles chez mes amis, ce qui est assez rare, je pense. Mais parce que je suis dans ces films, j’ai tendance à voir plus de gars autour de moi, que de filles. De plus, vous savez, je passe tellement de temps ici (Leavesden). Je suis ici 11 mois dans l’année, et durant mon temps libre, j’ai l’impression que je cours pour voir les membres de ma famille, et essayer de voir les amis que j’ai déjà. Donc, oui. Je n’aurais qu’à attendre. Peut-être que quelqu’un viendra me trouver. On verra.


    Eh bien, il y a des tas de gars mignons qui travaillent dans l’équipe ici. Mais j’ai bien peur qu’ils soient trop vieux pour toi.

    Oui, c’est mon problème. Je pense « Oui, il est vraiment mignon, mais il doit avoir 25 ans ! S’il vous plait aidez-moi là-bas!”. Donc, non ça n’arrive pas vraiment. Rires.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique