• Le futur d'Emma Watson

    Le futur d'Emma Watson

    Y'a t-il une vie après Hermione pour Emma Watson, la jeune héroïne de la série Harry Potter ? Agée de 17 ans désormais, elle expose à Lucy Cavendish, reporter pour le Telegraph, son premier rôle où elle ne jouera pas une sorcière, et comment elle a l'impression d'avoir gagné à la loterie !

    L'interview traduite

    Emma Watson a attiré l'œil du public depuis ce qui semble être un éternité. Nous l'avons tous découverte il y a huit ans quand elle tourna le rôle d'Hermione Granger dans le premier Harry Potter, et ça a continué depuis. Ce n'est donc pas si surprenant que son attaché de presse soit excité. « C'est sa première interview en dehors de la franchise Harry Potter, » me murmure t-il à l'oreille sur le chemin pour rencontrer la jeune fille de 17 ans. « Elle peut être un peu timide. » Nous passons un angle et nous tombons sur Emma qui tourne dans une cuisine, sirotant nerveusement du jus de fruit. Elle a l'air très jolie mais aussi très juvénile dans son uniforme composé de bas trois quart, de chaussure à talon en faux léopard et d'une veste brune en cuir mou. Elle a de longs cheveux blonds, un beau visage et des sourcils épilés très sombres, et elle a l'air toujours terriblement jeune malgré tout ce qu'elle a vécu durant sa courte vie.

    De bien des façons, il est difficile de la séparer d'Hermione Granger. « Oui, c'est dur, n'est-ce
     pas ? »^dit-elle précipitamment. « Des fois même moi je me demande qui je suis, car je connais Hermione trop bien. Mon petit frère, Toby, qui a trois ans, se met en colère parfois car quand il me voit dans Harry Potter il ne comprend pas comment je peux être à la fois Emma et Hermione en même temps, » ajoute t-elle.

    Ce Noël néanmoins, elle n'est pas Hermione mais Pauline Fossil dans Ballet Shoes, une adaptation du roman populaire de Noel Streatfeild sur BBC One. Il s'agit d'une distribution fameuse incluant Victoria Wood, Richard Griffiths (Oncle Vernon dans la franchise Potter), Eileen Atkins, Harriet Walter et Emilia Fox. L'histoire de trois pauvres orphelines, Pauline, Petrova et Posy, qui doivent triompher de l'adversité par leurs propres talents, a enchanté des générations de jeunes filles. Il s'agit d'un conte qui réchauffe le cœur, plein de robes en organza, d'habits en velours, de colères et de pleurs. Pauline se révèle être une actrice brillante et Posy s'affirme en danseuse, tandis que Petrova brille à réparer les voitures et à piloter des avions.

    La manière dont va être reçue sa performance est évidemment très importante pour Emma. « C'est la première fois que je serais quelque chose d'autre qu'Hermione, » dit-elle, jouant avec les coussins. « Pauline a une forte volonté, d'une certaine façon elle ressemble à Hermione, mais elle n'est pas studieuse. En fait, elle me rappelle moi quand j'étais enfant, beaucoup plus que ne le faisait Hermione. Pauline est totalement obsédée par devenir une actrice et j'étais juste comme cela quand j'étais plus jeune. J'en rêvais. Je m'entraînais à faire des discours devant des miroirs. A chaque fête à l'école, j'y allais. J'étais un peu une « m'a-tu-vu » dans le sens que je profitais de toutes les occasions pour me montrer. J'avais l'habitude de gémir, de me plaindre, de crier, et les petits accrocs prenaient tout de suite des proportions gigantesques. Je ne sais pas comment mes parents résistaient, vraiment. » Elle ajoute qu'elle n'est plus comme cela à présent. « J'ai grandi un peu, » dit-elle. « Je n'ai pas eu le choix. »

    On peut dire qu'elle ne prend pas de risques avec la tranquille Pauline Fossil, pas comme Daniel Radcliffe qui a gagné en notoriété en se déshabillant sur scène pour Equus. Ne désirait-elle pas faire quelque chose de plus radical, un peu plus en rupture ? « Oh, Dieu, non ! » répond t-elle. « Cela a déjà mis mes nerfs en pelote. J'étais si nerveuse que j'ai failli tout mettre par terre. J'avais à peine fini le dernier Harry Potter, et c'était les vacances d'été. Je n'avais pas eu de pause, mais je me suis dit, "Je veux être une actrice, une vraie actrice qui s'occupe de sa carrière." J'ai toujours attendu d'être appelé et j'ai pensé, "Si je ne suis pas bonne, c'est le moment de le découvrir." »

    Est-ce qu'elle pense qu'elle est une bonne actrice ? Elle me répond que le premier jour elle pouvait à peine parler, mais qu'une fois dans le bain, l'ensemble coulait de source pour elle. « Est-ce que ça à l'air fou ? » demande t-elle. Elle travaillait également tellement qu'elle avait à peine le temps de penser. « Le tournage a duré quatre semaines. Les Harry Potter s'étalent sur des mois. Et je ne suis plus considérée comme une actrice enfant, je n'ai plus des horaires limités, j'ai été stupéfaite de combien c'était dur. Mais j'ai adoré ça. »

    De plusieurs façons, la carrière d'Emma Watson a trait à la fantasy jusqu'à présent - le territoire enchanté de Harry Potter - le monde fantastique des acteurs des enfants Fossil. Même sa propre vie apparaît comme aussi fantastique que celle de ses personnages. Elle était âgée de neuf ans seulement quand les producteurs de Harry Potter sont apparus à la Dragon School d'Oxford cherchant leur Hermione. « Je pense qu'il y avait environ 18 d'entres nous, » dit-elle, « et nous ne savions pas pour qui nous auditionnions, mais je savais que je voulais être Hermione. Je n'avais aucun intérêt pour les autres rôles. J'avais le sentiment que j'étais vraiment Hermione. » Elle passa ensuite une succession d'auditions rigoureuses, de screen tests et très rapidement elle réalisa qu'elle était en course pour le rôle dont elle rêvait.

    « En fait, j'étais obsédée. Ma mère était très soucieuse. Elle a essayé de me dire comment d'autres opportunités arriveraient, mais je ne voulais pas l'écouter. J'avais trop investi. » A présent, elle dit qu'elle pense qu'il était incroyable qu'elle obtienne le rôle. « Je me suis dit que j'avais gagné à la loterie. »

    La contrepartie, par contre, c'est que la majeure partie de son enfance à été mise sur bande alors qu'elle en a difficilement eu une. Est-ce qu'elle voit son enfance comme anormal ? Emma réfléchit un peu. « Oui, je suppose que oui. Je suis très concentrée et très motivée, j'ai donc vraiment essayé de combiner ma vie d'actrice avec être une élève, et jusqu'à présent cela a marché. » Je précise que ce n'était pas vraiment ce à quoi je faisais allusion. Elle est évidemment très intelligente. Peu de jeunes filles peuvent tourner 9 mois de l'année et obtenir des A à leurs examens comme l'a fait Watson l'été dernier. Il lui reste encore deux Harry Potter à tourner - elle aura 20 ans quand le dernier sera en boite - mais elle candidate déjà pour rentrer à Cambridge pour lire de la littérature anglaise et de la philosophie. « J'ai l'impression que c'est terriblement important que je continue mon éducation, au cas où ma carrière cinématographique ne marcherait pas. »

    Je suis plus intéressée par ses relations avec ses camarades. Comment s'en sort-elle ? La plupart des années collège des adolescentes sont formées de rituels compliqués d'amitié impliquant une part égale de joie et de cœurs brisés quand chacun s'efforce d'être la plus en vue. Que reste t-il pour cette élève à mi-temps ? « En fait, c'est très difficile, » confie t-elle. « Quand j'ai appris que j'avais le rôle d'Hermione, ma mère m'a dit que c'était très important que je conserve les amis que j'avais déjà. Elle m'a dit que pour le futur il serait important de connaître des gens qui m'apprécie pour moi-même et non pour ma carrière. A ce moment-là, je ne la croyais pas. J'étais trop excité, je m'en moquais, mais maintenant je sais exactement ce qu'elle a voulu dire. »

    Emma dit que ce n'est pas juste l'argent mais le fait de ne pas pouvoir s'intégrer. « Cela prend du temps à tout le monde pour s'ajuster, » dit-elle. « Je ne suis pas la fille avec qui ils prennent le bus 19 pour aller prendre un café en ville. En réalité, à chaque fois que j'ai essayé de mener ce genre de vie, cela a été très embarrassant parce que je provoque des attroupements. J'ai fini par me cacher dans des endroits bizarres comme le rayon informatique de Dixons. C'est une expérience désagréable pour tout le monde. Des fois, je regrette le fait de ne pas avoir pu être vraiment une adolescente car j'ai été Hermione pendant trop longtemps. »

    Le rôle l'a rendu riche néanmoins - on dit qu'elle pèse environ 10 millions de livres (NdT : 14 millions d'euro) - et elle reconnaît que ce peut être un terrain miné avec les jeunes de son âge. « Je ne dépense pas beaucoup d'argent, » confie t-elle. « J'essaie vraiment de m'en abstenir. » La chose la plus chère qu'elle ait acheté est un ordinateur portable.

    Tandis que la liste des choses auxquelles elle n'a jamais eu droit continue, je commence à me sentir plutôt malheureuse pour elle. En tant que jeune fille, elle a du adapter sa vie sur les plateaux loin de sa famille. Ses parents, me dit-elle, sont tous les deux des avocats travaillant beaucoup, ce qui veut dire qu'aucun d'entre eux n'a beaucoup de temps pour lui rendre visite. Ils ont divorcés quand elle avait cinq ans mais elle est visiblement très attachée aux deux. Elle a grandi avec sa mère, Jacqueline dans le comté d'Oxford mais elle passait tous ses week-ends dans la maison londonienne de son père Chris. « Je suis une parmi sept enfants désormais. Mon père et son amie ont Toby et des jumelles, Lucy et Nina, et l'ami de ma mère a deux garçons. » (Les jumelles se partagent le rôle de Pauline enfant dans Ballet Shoes.) Elle a aussi un petit frère, Alexander, né du premier mariage de ses parents. « C'est à peu près le seul mec avec lequel je peux sortir sans causé un tollé, » explique t-elle. Elle ne peut pas avoir une relation,car quelque soit l'homme avec lequel elle est vu est automatiquement baptisé son nouveau « petit ami » par la presse et par conséquent mis à la porte. Elle ne peut pas être ivre et mettre le bazar, ou mal se conduire, ou pleurer dans la rue, ou se faire percer des parties de son corps ou faire quoi que ce soit de controversé par peur d'avoir sa vie privée envahie.

    On n'a de cesse de lui demandé comment va sa relation avec Radcliffe ou Rupert Grint, qui joue Ron. « Nous sommes bons amis, » répond t-elle. L'été dernier la rumeur voulait qu'elle sortait avec la jeune star de rugby Tom Ducker après qu'ils aient été vu en vacances ensemble sur la Riviera - selon la presse, ils se seraient séparés le mois dernier. Elle a de nouveau fait les premières pages des magazines people quand elle s'est présentée à un bal en compagnie de son collègue acteur Henry Lloyd-Hughes, qui figurait dans le quatrième Harry Potter.

    « Penser à toute cette publicité me gèle jusqu'à la moelle, » dit-elle. Je déteste voir mon nom en première page. Je vais marcher devant une bouche de métro et voir quelque chose à mon sujet, et je vais essayer de ne pas le lire mais c'est difficile. Qui n'aime pas savoir ce qui se dit de lui ? Mais c'est toujours écrit comme si la personne me connaît. Mais c'est faux.« Je lui réponds que justement c'est le but. Nous avons tous l'impression de la connaître car nous pouvons remonter jusqu'à ses 11 ans quand elle portait de petites robes, qui aurait pu appartenir à Pauline Fossil, pour les premières de Potter. En fait, le plus j'y pense, le plus elle ressemble à Pauline. Toutes deux n'ont pas vraiment de vie, en dehors des tournages. Mais des avantages doivent sûrement exister à ce métier. »Oh, absolument,« affirme Watson. »J'ai rencontré des acteurs fabuleux.^^

    Elle apprécie aussi de s'habiller pour le tapis rouge. « J'aime pas mal le glamour, en réalité, » ajoute t-elle. « Je n'ai pas de styliste, car il semblerait que j'ai des soucis avec eux, mais j'ai de bons liens avec Chanel. » Elle dit qu'ils lui envoient leurs designs pour les voir et qu'elle peut commander ceux qui lui plaisent. « Cela rend la vie plus facile car je n'ai pas vraiment besoin d'y penser. » En fait, elle mentionne qu'elle aimerait vraiment aller à un défilé Chanel. « Je n'ai jamais été à un défilé de mode avant, » dit-elle avec excitation. « Je ne peux pas attendre. »

    Elle termine en me confiant qu'elle était attiré par Ballet Shoes non seulement pour se prouver qu'elle pouvait exprimer plus que les moues d'Hermione, mais aussi parce que cela donne au spectateur une chance de voir un monde, qui selon elle, captive tout ceux qu'il touche. Pourtant le livre a été écrit en 1936, et il parle des conséquences d'une guerre et du début d'une autre. Emma pense t-elle que cela peut interpeller, même vaguement, les filles de sa génération ?

    « Oui, je pense que c'est toujours pertinent, » répond-t-elle avec enthousiasme. « Tout le monde aime ce monde, non ? Ce qui se passe derrière la scène d'un théâtre durant les répétitions ou derrière le plateau de tournage d'un film. Je pensais que ce serait si glamour, si excitant. » Et ça l'est ? Emma Watson me regarde avec surprise. « Oui, » assure t-elle les yeux grand ouverts, « bien sur. »

    SOURCE: http://www.elbakin.net/ - SOURCE ORIGINALE: http://www.telegraph.co.uk


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :